Accueil
/
attraction
/
Porte de Jaffa

Porte de Jaffa

ferméjusqu'à ce que 07:30arrow left more icon
La porte de Jaffa est l'une des sept portes ouvertes de la vieille ville et elle est le principal point d'entrée touristique de la ville. Juste à l’entrée, vous trouverez le bazar de la vieille ville et le musée de la tour de David. La porte de Jaffa est l'une des portes les plus belles et les plus importantes parmi celles située autour des remparts ottomans du XVIe siècle. La porte le nom de la ville de Jaffa (Yafo) vers laquelle conduit le chemin qui part de cette sortie. Son nom arabe est "Bab El Khalil", du nom de la ville de Hébron (El Khalil en arabe) à laquelle conduit la voie sud de la porte de Jaffa. Bien que cet endroit ait été actif et animé à différentes époques, la porte de Jaffa a perdu de son importance lorsque la ville s'est étendue vers l'ouest. Dans le passé, c'était un lieu animé et central, le lieu de rencontre des marchands, des voyageurs et des piétons. Les Britanniques changèrent la porte et enlevèrent la tour de l'horloge construite au-dessus en l'honneur du sultan turc Abdul Hamid II au début du XXe siècle. En regardant la porte de l'extérieur, on peut voir les embrasures ainsi que d'autres dispositifs de protection intégrés à la porte : une entrée formant un angle à 90 degrés destinée à ralentir le passage des intrus et des portes massives qui étaient verrouillées tous les soirs jusqu'à la fin du XIXe siècle. Au-dessus de la porte se trouve un compartiment de combat supérieur, nommé Mashikoli, qui a été utilisé pour la surveillance et pour renverser éventuellement de l’huile bouillante sur des invités indésirables. Au-dessus de la porte, on peut voir une inscription gravée dans la pierre, qui rend grâce à Allah et au sultan Soliman le Magnifique, qui a construit la porte et les murs de la vieille ville. À l'extérieur du portail, une cour pavée de pierres permet d'observer le panorama de Jérusalem. Au sud, on peut voir le moulin à vent du quartier de Mishkenot Sha'ananim et, à côté, le toit en tuiles rouges du quartier de Yemin Moshé et l'hôtel King David. Sous l'hôtel, on peut voir les dômes blancs : ce sont les dômes du quartier chic de Kfar David, qui fut créé à la fin du XXe siècle sur les ruines du quartier Mamila, qui était autrefois une zone commerciale centrale à Jérusalem jusqu'à 1948. La pyramide de verre est celle du centre du judaïsme réformiste à Jérusalem. Sur le côté droit de Kfar David, se trouve l'avenue commerciale «Alrov-Mamila». Cette rue commerçante se trouve exactement au même endroit que celle qui fonctionnait ici jusqu'en décembre 1947. En entrant par la porte de la vieille ville, nous pouvons voir à notre gauche deux tombes musulmanes. Ce sont des tombes ottomanes : selon la légende, c’est le lieu de sépulture des deux ingénieurs qui ont construit le mur pour le sultan Soliman le magnifique. Peu de temps après la construction du mur, le sultan les décapita. Certains disent qu'ils ont été punis pour ne pas avoir construit le mur conformément aux instructions du sultan, car ils n'incluaient pas le mont Sion dans ses limites. D'autres prétendent que le sultan craignait que les ingénieurs construisent un mur d'une pareille beauté autre part dans le monde. La route voisine, à travers laquelle les véhicules entraient dans la vieille ville, avait été construite pour l'entourage de l'empereur allemand Wilhelm II, avant sa visite à Jérusalem en 1898. À cet effet, le fossé qui entourait autrefois la citadelle de David a été comblé et une voie d’accès à la porte de Jaffa a été pavée. Wilhelm lui-même voulait entrer dans les portes de la ville en tant que pèlerin et il y entra donc à dos de cheval. Près de la place de la porte de Jaffa, il est possible de grimper sur les murailles et parcourir les routes du nord et du sud de la promenade du mur. Ce parcours nous mènent dans une visite fascinante en passant par divers points d'observation au-dessus des anciens murs (entrée payante).
Plus d'informations
Plus d'informations